Voile et Histoire de la découverte du monde :

    

I Rappel Les différentes périodes de l'histoire :

 

   

En introduction de cet article, je vais découper et rappeler les différentes périodes de l'histoire :

 

La Préhistoire : Elle débute avec nos ancêtres, les premiers hominidés découverts en Afrique centrale (Toumaï) et de l'Est (Lucy). Elle est traditionnellement divisée en deux sous-périodes, le paléolithique et le néolithique.


L'Antiquité :  Cette période débute avec l'invention de l'écriture et s'achève avec la chute de l'Empire romain d'Occident en 476.

Le Moyen-Age : Mille ans de Clovis à la découverte de l'Amérique en 1492.

L'époque moderne : elle couvre les XVI, XVII et XVII siècles.

Cette période comprend :

La renaissance (1517-1610)
Le grand siècle (XVIIe siècle)
Les Lumières (XVIIIe siècle)


L'époque contemporaine :

 

  

   II Détails par période :

    

Période Antique :

 

 Les navires à rames : la voile est rectangulaire, coupée en général dans un tissu de lin et gréée sur une vergue hissée à l'aide d'une poulie. Habituellement, elle ne peut servir qu'en vent arrière ou au grand largue, et on l'utilise pour parcourir de longues distances.

Il existe de nombreux mythes et légendes, comme :

 

- L'Argo de Jason - L'Odyssé d'Ulysse - L'expédition d'Hannon, la puissance de Carthage : Aux alentours de 500 av. JC., une expédition débute, Hannon arme soixante pentécontères, ces navires de guerres légers à cinquante rameurs. Il franchit les colonnes d'Hercule et met le cap au sud, en longeant les rivages marocains. Les bateaux, longs d'une vingtaine de mètres, peuvent emporter, outre les cinquante rameurs installés sur deux niveaux, le capitaine, le barreur, le pilote et une dizaine d'autres passagers, sans parler des vivres, des boissons, des armes et des bagages. Carthage souhaitait établir des comptoirs sur les terres explorées.

 

Les Personnages :

 

- Pythéas : Il reste le premier explorateur scientifique. Il utilise un navire de commerce phénicien; la petite voile avant servait essentiellement aux manoeuvres de changement de cap.  En naviguant, il se rend compte que l'amplitude des marées est différentes entre l'Etoile polaire et la Méditerranée. Ils vérifie ce phénomène et s'aperçoit qu'il coïncide avec certaines position de la Lune. Il constate que plus il suit la direction de l'Etoile polaire, plus celle-ci se trouve haut dans le ciel, tout à l'opposé du Soleil. Il perçoit ainsi ce qui servira aux navigateurs à calculer leur latitude : la hauteur de l'Etoile polaire dans le ciel indique la position de l'observateur par rapport au septentrion, comme la position du Soleil dans le ciel à midi indique la position de l'observateur par rapport au midi. Il apprend donc à se situer entre le nord et le sud.

 

Période Moyen Age :

 

 - Drakkars ou landskip : Le nom drakkars est issu de la tête de dragon fixée à la proue du navire au moment des combats. Son vrai nom est langskip : Son étrave et sa poupe effilées lui permettent d'avancer aussi bien vers l'avant que vers l'arrière. Son faible tirant d'eau lui permet de remonter les fleuves.

- Knörrs des Vikings : Embarcation privilégiée des Vikings.

     

 

Période Moderne (dont Renaissance et Lumières) :

    

Progrès de l'astronomie :

Le système solaire selon Copernic (Nicolas Copernic) et l'héliocentrisme. Il est né en 1473 en Pologne. Neveu de l'évêque de Warmie, il fréquente les meilleures universités. En 1500, il devient professeur de mathématiques et conférencier en astronomie (science qui étudie les astres et l'Univers) à Rome.
Revenu en Pologne, il est convaincu par ses observations que la Terre tourne autour du soleil.
Il meurt le 24 mai 1543, quelques heures après la publication de sa théorie, dans son ouvrage De revolutionibus.
Ecliptique : trajectoire apparente du soleil au cours de l'année.


Galilée; progrès difficiles à imposer :  [...], J'admis ainsi (par observation) qu'il y avait dans le ciel, sans aucun doute, des étoiles qui tournaient autour de Jupiter de la même façon
que Mercure et Vénus tournent autour du soleil...(D'après Galilée, Le Messager des étoiles, 1610).

Le procès de Galilée accusé d'hérésie : Les conclusions de Galilée sont condamnées par le tribunal catholique de l'inquisition en 1633. L'astronome abjure pour échapper à la mort, mais ses idées demeurent inchangées. Le pape Urbain VIII le laisse condamner mais adouci sa peine.

 

Chronologie du XVe au XVIIe siècle :


- 1492 : Christophe Colomb découvre l'Amérique.

- 1519 : Magellan, le premier tour du monde.

- 1533 : Vésale; Anatomie

- 1543 : Copernic; Astronomie

- 1610 : Galilée; Astronomie

- 1687 : Isaac Newton; mathématiques

voile

 Légitimation de la conquête : Au nom de Dieu et de la civilisation...et des richesses...

Evangélisation : action d'enseigner l'Evangile aux populations non chrétiennes dans le but de les convertir au christianisme.

 Hispaniola : nom donné par les Espagnols à l'actuelle île divisée entre Haïti et la république dominicaine.

 

Les découvertes Européennes :

 

Dès la fin du XVè siècle, les explorateurs ouvrent de nouvelles routes maritimes. Au milieu du XVe siècle, Portugais et Espagnols sont à la recherche de nouvelles routes maritimes vers les Indes, riches en épices.

Nouveau "Partage du monde" :

 

Au siècle des Lumières, les principaux pays d'Europe ont désormais établi des comptoirs aux Indes et en Asie, la construction navale a fait d'énomres progrès et les navires sont de plus en plus grands. Afin de rentabiliser un voyage qui reste très long, il convient non seulement de naviguer en convoi, mais également de transporter davantage de marchandises à chaque trajet. Presque tous les grands pays européens ont désormais des comptoirs en Orient. Il reste sur la route des Indes un continent à se partager : l'Amérique. La France est en train de perdre pied en Amérique du Nord : la guerre de Sept Ans (1756-1763) s'est conclue par l'abandon du Canada et de la Nouvelle-France aux Anglais, et il ne lui reste que les Antilles et Saint-Pierre-et-Miquelon.

 

La Hollande : Jacob Roggeveen :

 

Source : Ca m'intéresse Histoire N° 41 :

Le dimanche de Pâques 1722, le Hollandais Jacob Roggeveen découvre une île pelée perdue dans le pacifique, à plus de 3 700 km des côtes de l'Amérique du Sud. Rapa Nui ("la grande lointaine", nom maori de l'île de Pâques) compte alors des centaines de monolithes de forme humaine, les Moai, et à peine 3000 habitants d'origine polynésienne.

 

L'Espagne et le Portugal conquièrent les plus grands empires :

      

Les conquêtes accompagnent très vite les découvertes. En Amérique, les conquistadors (conquérants espagnols du Nouveau Monde) s'emparent de vastes territoires :

- L'Empire aztèque avec Cortès, l'Empire inca avec Pizzaro, etc... En Afrique et en Asie, les Portugais bâtissent un empire d'un autre type : des comptoirs (établissement commercial) reliés par une flotte puissante. Ils entreprennent également la colonisation du Brésil.

- Dès les années 1560, les conquêtes sont achevées pour l'essentiel. Partout, les Indiens sont dépossédés au profit des Européens. L'évangélisation conduite par les missionnaire progresse.
Les richesses du Nouveau Monde (or, épices, produits nouveaux comme le cacao, la tomate et le maïs) sont exploitées par les colonisateurs.

 

Toute expédition avait l'aval de l'Eglise, tant au Portugal qu'en Espagne, et tout commandant avait pour mission d'évangéliser les populations rencontrées, ce qui explique les croix rouges peintes sur les voiles des navires de l'époque.

Les deux explorent l'Atlantique Nord.

  

   

- Les Portugais :

      

Ils contournent l'Afrique et Vasco de Gama débarque en Inde en 1498. Le navigateur Portugais Vasco de Gama est  né en 1469. Il atteint les indes en 1498. Il est le fondateur de l'empire colonial portugais.

Les navigateurs portugais : Diogo Cao, Bartolomeu Dias et Vasco de Gama.

 

Magellan  (pour le compte de l'Espagne) : Voir pièce jointe magellan.pdf

En 1519, grâce aux progrès techniques et scientifiques, le navigateur portugais Fernand de Magellan entreprend le premier tour du monde pour le compte de l'Espagne.
Cette expédition témoigne des boulversements intellectuels de l'époque.

Le Victoria de Magellan et le premier tour du monde à la voile.

Navire : La Grande Hermine est un navire de type galion, une évolution de la nef de Colomb améliorée par les Vénitiens. Jaugeant 100 à 120 tonneaux, elle devait mesurer 78 pieds de long sur 25 de large, soit environ 23,8 mètres sur 7,6. C'est le plus grand des trois navires du deuxième voyage de Jacques Cartier.

 

Entre 1519 et 1522, l'expédition de Magellan réussit le premier tour du monde et prouve ainsi définitivement que la terre est ronde.
La terra incognita (terre qui demeure inconnue, inexplorée) recule et les côtes sont de mieux en mieux connues : la cartographie du monde se précise.

   


- Les Espagnols :

       

sont persuadés de pouvoir atteindre les Indes par l'ouest.. Aussi, en 1492, Christophe Colomb atteint l'Amérique sans le comprendre. Les routes maritimes sont ouvertes. Colomb est suivi par de nombreux explorateurs, dont Amerigo Vespucci, qui donne son nom au Nouveau Continent.

     

 Christophe Colomb, pour le compte des souverains Espagnols :

    

 - 1492 : Premier voyage de Christophe Colomb. Premier voyage de Christophe Colomb. En 1492, le navigateur génois Christophe Colomb prend la mer pour le compte des souverains espagnols.
Alors qu'il cherche une route menant en Asie, il acoste en Amérique, sur une île qu'il nomme San Salvador. Sans comprendre l'importance de sa découverte, il vient d'offrir un "nouveau monde (nom donné au continent américain nouvellement découvert)" à l'Espagne...

 

Christophe Colomb venait de découvrir non pas le Japon, mais une île des Bahamas (San Salvador), proche d'un continent qui leur barrait la route des Indes

   

Les bateaux :

 La Nina

 La Pinta : Caravelle (navire relativement léger utilisé aux XVe et XVIe siècles) de Colomb.

 La Caravelle : Plus grande que les anciennes coroques du Moyen Age, les caravelles restent néanmoins de taille modeste. La faible capacité de leurs cales ne leur permet pas de longue traversées.

 La Santa Maria (navire amiral de l'escadre; de Christophe Colomb).

    

- 1519-1521 : Cortés : conquête de l'Empire aztèque (actuel Mexique). Personnage : Le conquistador Hernan Cortés.

 - 1531-1534 : Pizzaro : conquête de l'Empire inca.

       

Les Anglais :

  

A la fin du XVIIe siècle, l'Angleterre acquiert une plus grande maîtrise des océans au détriment de l'Espagne et s'intéresse désormais de plus en plus au Pacifique et à ce fameux continent austral découvert par les Hollandais : la Nouvelle-Hollande ou Australie.

   
Les Personnages :

-William Dampier (1652-1715), navigateur anglais, auteur de Voyage autour du monde, a donné son nom à un détroit de Nouvelle-Guinée.

La discipline maritime anglaise à l'époque est telle qu'un capitaine est responsable de son navire, et le perdre est passible de la cour martiale.

- Francis Drake : (1540-1596) vient d'une famille pauvre de Devon. Il s'embarque dès l'âge de douze ans et devient vite capitaine. Les Espagnols le surnommeront el Dragon.

- Golden Hind, et le tour du monde : Le Golden Hind de Francis Drake, anciennement le Pelican (32 mètres de long pour 6 de large, 386 m² de voilure, vitesse maximale : 8 noeuds, soit 15 km/h). Il fut le deuxième navire à faire un tour du monde complet, le premier étant le Victoria de Magelan.

-John Cabot :

     

Les Français :

     

Rappels :

  - Méridien, voir article Formation Voile>

      

Les personnages :

- Louis-Antoine de Bougainville Navire : La Boudeuse.

- Jacques Cartier (l'exploration du Saint-Laurent).

- Lapérouse (voir pdf joint Expédition Lapérouse)

             

Les navires de l'époque :

 

A l'époque la marine dispose de deux types de navires de charges :    

- Les gabares
- Les flûtes : C'est ce type de bateau qui fut choisi pour l'expédition. Ils ont une plus grande capacité de cale, nécessite moins d'équipage et embarque moins d'artillerie. Ce type de bâtiment permet de privilégier le transport de marchandises.

 

Les pratiques funéraires rencontrés :

 

Pratiques funéraires (les Morais) et les croyances en une autre vie, mais sans culte à priori (voir pratiquesFunéraires.pdf en pièce jointe).

Communication avec les morts : Sur différentes pierres, ils constatèrent des trous bouchés avec des pierres, par lesquels ils pensèrent qu'on devait communiquer à des caveaux qui contenaient les cadavres des morts.

 

Voir :

Le fichier pdf joint

Qui rappel :

Religion Préhistoire Partie 1 Paléolithique>

Religion Préhistoire Partie 2 Néolithique>

Religion Celto-Gallo-Romaine Partie 3>

Religion Celto-Gallo-Romaine Partie 2>

Religion Celto-Gallo-Romaine Partie 1


    

         

Les Hollandais (La Hollande conquérante) :

    

Depuis la fin du XVe siècle, le monde est partagé entre les deux grandes puissances maritime de l'époque, l'Espagne et le Portugal, qui détiennent ainsi le monopole fructueux du commerce des épices.

A la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe, c'est au tour des Hollandais de se libérer du joug Espagnol : en pleine guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648), la partie septentrionale des Pays-Bas établit les Provinces-Unies en 1579, et les Hollandais commencent à défier leur ancien occupant qu'est l'Espagne.

Les Hollandais montent en 1595 une première expédition de quatre navires dont le Duyfken, qui part de l'île néerlandaise de Texel et parvient l'année suivante à Bantam (aujourd'hui Banten) sur l'île de Java, avant d'être stoppée par les insulaires, les pirates et la mousson, après deux ans de voyage, seuls trois navires reviennent à Texel.

 

En 1601, le Duyfken, petit navire de 60 tonneaux repart avec un convoi de cinq bâtiments, direction Bantam, ou les attend une escadre portugaise, fermement déterminée à les empêcher d'accoster.

Une bataille s'ensuivie et se solda par la victoire des Hollandais début 1602. Cet évènement marque la naissance de la Compagnie hollandaise des Indes orientales et la fin du monopole hispano-portugais sur la route des épices.

Le Duyfken, construit en 1595, mesurait un peu plus de 25 mètres de long hors tout (20 mètres à la flottaison environ) sur 6 de large. Il devait avancer à la vitesse moyenne de 7 noeuds.

Le Duyfken (Duifken, Duijfken ou encore Duifje en hollandais contemporain, « Petite colombe » en français) était un petit bateau construit aux Pays-Bas.


 II La cartographie :

   

Les représentations du monde (XVIe siècle) : La cartographie permet de mesurer l'importance des changements dans le rapport de l'homme au monde.

 

 La cartographie : La carte T dans l'O :


Cette carte se fonde sur la théologie chrétienne (étude de Dieu, ici et par extension, ensemble des enseignements admis par l'Eglise chrétienne).
Elle présente une Terre circulaire, dont le centre est Jérusalem. Symboliquement partagée en trois (en référance à la sainte Trinité), elle présente toujours l'Europe à gauche, l'Afrique à droite et l'Asie en haut, car c'est en Orient que siège le paradis terrestre selon les Ecritures. Cette carte se fonde sur les travaux du géographe grec Ptolémée (géographe et astronome grec du IIe siècle, il est l'un des pères de la géographie et son influence se fait sentir jusqu'au XVIe siècle.

 

Une carte du monde au début du XVIe siècle :

 Origine du nom "America" : Cette carte modernise les représentations du monde héritées de Ptolémée. Elle précise les contours de certains continents. Pour la première fois apparaît le nom "América", en hommage au navigateur florentin Amerigo Vespucci.

 

La carte du monde à la fin du XVIè siècle :

 Cette carte témoigne des progrès de la géographie à la fin du XVIè siècle, même si des continents restent inexplorés : l'Antartique et l'Australiequi paraissent sur la carte, mais collés.

    

       

 

III   Navigations et Instruments :

          

Source Wikipedia :

Les origines de la navigation instrumentale contemporaine remontent à peine au milieu du XVIIIe siècle.

XVIe siècle : Les nouvelles cartes de navigation du géographe Mercator.

Le quartier de Davis utilisé pendant deux siècles et demi sur toutes les mers pour observer la latitude.

 

Instruments :

 

- Le baton de Jacob : Ancêtre des instruments de mesure des hauteurs de notre Occident, calcul des longitudes par la méthode des distances lunaires. Le bâton de Jacob, également appelé arbalestrille ou arbalète, est un ancien instrument utilisé pour la mesure des angles en astronomie, puis pour la navigation : distance angulaire entre deux corps célestes, ou angle entre l’horizon et un astre. Le bâton de Jacob est inventé au XIVe siècle par Levi ben Gerson. Il est adopté par les navigateurs à partir du début du XVIe siècle.  il n'est délaissé par les navigateurs qu'à la fin du XVIIIe siècle, l'octant et le sextant ayant fini par le faire disparaître définitivement.

 - L'Octant est une constellation de l'hémisphère sud. L'une de ses étoiles, Polaris Australis (σ Octantis), est l'étoile visible à l'œil nu la plus proche du pôle sud céleste. (Entre autre, octant de Baradelle et de Hadley).

- La "toise du Pérou" : Pour la mesure du méridien terrestre.

- Sextant : Entre autre, sextant de Campbelle apparu en 1757 (-cher).

- Boussoles (dont d'inclinaisons)

 - Compas de variation

 - Graphomètre : Instrument de topographie pour la mesure des angles.

- Horloge à Longitude, horloge marine : Ferdinand Berthoud, environ 1770.

- Un quart de cercle de Langlois

- Scaphandre de l'abbé de la Chappelle 

 

 

INavigations :

 

- La Longitude des navires : Depuis le milieu du XVIIIe siècle, donne la distance angulaire à un méridien d'origine (distance angulaire lune/soleil).

- La Latitude des navires : Sa distance à l'équateur. On sait le déterminer depuis le XIe siècle dans l'Occident Méditerranéen. Il est connu à la limite "d'arc", soit à moins de 2 km près.

 - Cercle de réflexions de Borda : Mesures des distances angulaires.

- Horloges marines : Mesurer l'écart entre l'heure de passage du soleil au méridien d'observation et celle de son passage au méridien d'origine. (Depuis 1761, la référence est la montre N°4 de l'Anglais John Harrison).

- Le loch à ligne : calcul de la vitesse de navigation ?????????????????????,

A l'époque, l'imprécision des mesures des hauteurs des astres rendaient la navigation difficile. Pour naviguer avec plus de sécurité, on se callait sur une Latitude bien connue et on cherchait un lieu déjà connu, déjà découvert.

 

          

IV Histoire de marins :    

     

 La Pérouse :

D'après le livre "La généreuse et tragique expédition Lapérouse"

 

La Méduse :

Voir article : La véritable histoire du "Radeau de la Méduse">

 

 

Le Vasa :

Voir article : Stockholm 1628, l'aventure du Vasa >

 

 

 

 

 V L'Océan Pacifique :

L'Océan le plus grand : L'océan Pacifique s'étend sur 180 millions de km². Il couvre un tiers de notre planète. Il est presque 2 fois plus grand que l'océan Atlantique. Ses limites sont, au Nord, la mer de Béring, au Sud, la mer de Ross, à l'Ouest, la péninsule de Malaisie et, à l'Est, l'ishme de Panama.

Sa largeur d'Est en Ouest correspond presque à la moitié de la circonférence terrestre. Il borde l'Amérique du Nord,  l'Amérique du Sud, l'Asie, l'Océanie...Son volume d'eau représente plus de la moitié du volume total des mers et des océans du globe.


Péninsule : Région que la mer entoure de tous les côtés sauf un.
Isthme : bande de terre étroite entre 2 mers et qui relie 2 terres.

L'océan le plus profond : L'océan détient le "record" des profondeurs moyennes (environ 4200 m). Il se
caractérise par de nombreuses fosses, dont la plus profonde du monde, la fosse des Mariannes, à 11 034m.

L'Espagnol Vasco Nunez de Balboa découvre l'océan Pacifique en 1513, en traversant à pied l'isthme de Panama.

Le premier européen dans le Pacifique : Magellan.

Le premier Européen à naviguer sur le Pacifique est le Portugais Fernand de Magellan, en 1520, lors de son tour du monde. Depuis 1914, le canal de Panama permet de naviguer de l'océan Atlantique vers l'océan Pacifique sans faire le tour de l'Amérique du Sud.

Ce portugais passé au service de l'Espagne, cherchait à rejoindre les Moluques, paradis des épices.

Voir plus bas Magellan.


 

Mon besoin de découvrir la mer à travers les bateaux :

 

Découverte du bateau :

 

 

Première journée sur un bateau; Voyage à la réunion & Maurice :

 

bateau

 

Lien vers le voyage :   Article : Reunion / Maurice 2014 (En cours)>

 

Attachments:
Download this file (Expédition Lapérouse.pdf)Expédition Lapérouse[Expédition Lapérouse]30 kB
Download this file (Magellan.pdf)Magellan[Magellan]1110 kB
Download this file (ritesFunéraires.pdf)ritesFunéraires[ritesFunéraires]639 kB