A qui appartient la bible :

Un anglais qui souhaiterait acheter une bible doit préciser sa demande afin de s'y retrouver face à la multitude des traductions dans cette langue (Revised Standard Version, New English Bible.......). Parfois seule la table des matières ou le sommaire - techniquement appelé(e) le "canon", d'un mot grec signifiant  "règle" est différent(e). La différence entre la Bible hébraique et les Bibles chrétiennes est la plus grande : il n'y a pas de Nouveau Testament dans la première. De plus, la Bible protestante est également très différente de la Bible des catholiques romains, parce qu'elle ne contient pas les Apocyphes.

L'affrontement judéo-chrétien et inter-chrétien par les Ecritures

L'histoire des relations judéo-chrétiennes, puis celle des divisions à l'intérieur du christianisme, constituent d'une certaine façon l'histoire de l'interprétation biblique. Les partis en présence ce sont affrontés autour d'une Ecriture sacrée qu'ils ont en commun, mais qui n'a servi qu'à aviver leur division. Dans toutes les Bibles, qu'elles soient juives ou chrétiennes, Dieu dit à Moïse :

"Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu'un n'écoute pas les paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui lui en demanderai compte". Quoique citée dans le Nouveau Testament, est-ce pour autant une prophétie annoncant le transfert d'autorité de Moïse à Jésus ?

Et dans toutes les Bibles chrétiennes, Jésus déclare : "Et moi, je te dis que tu es Pierre, le Roc, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux." Célébrée par l'inscription du dôme de la basilique Saint-Pierre de Rome, cette parole est-elle pour autant la charte fondatrice de la papauté ?

Les textes sacrées


  Les chrétiens reconnaissent "l'Ancien Testament", que certains ont essayés d'appeler "Premier Testament" ou "Ecritures hébraïques" et le "Nouveau Testament".

"La Vérité hébraïque" est la traduction de l'expression Hebraica veritas, titre que saint Jérome, traducteur de la Bible en latin au IVe siècle, utilisait pour désigner le TaNaKh qui constitue au moins les trois quarts de la Bible chrétienne sous l'appelation courante d'Ancien Testament". Elle est traditionnellement divisée en trois parties : Torah ("La Loi", c'est à dire les cinq livres attribués à Moïse et que les chrétiens appellent le Pentateuque), Nebîîm ("Les Prophètes") et Kethoubîm ("les Ecrits" ou "Hagiographes"). Les Apocryphes, bien qu'ils soient un pur produit du judaïsme, ne font pas partie du canon hébraïque de la Bible, mais ils sont inclus dans le canon hébraïque de la Bible, mais ils sont inclus dans le canon chrétien de l'Ancien Testament, pour l'Eglise catholique romaine comme pour l'Eglise orthodoxe.

Les juifs reconnaissent l'Ecriture hébraique ou TaNaKh, acronyme formé avec les premières lettres des titres de ses trois parties : Torah (Les cinq Livres de Moïse, ou Pentateuque), Nebîîm (les Prophètes) et Kethoubïm (les Ecrits).

 

La Bible

La voix de Dieu


 

 Le Dieu qui parle n'écrit rien pendant les quatre-vingts premiers chapitres de la Torah, jusqu'à la remise des tables de la Loi à Moïse sur le mont Sinaï, dans la seconde moitié du deuxième livre. En outre, pour appréhender la Bible écrite, il est essentiel de comprendre que la plupart des mots qui sont maintenant écrits ont été d'abord prononcés, donc qu'ils ont été entendus longtemps avant qu'on ait pu les lire.

 

Il s'ensuit que Moïse , qui est (selon la tradition) le "transcrpteur" des cinq premiers livres de la Bible, apprend d'abord le Nom et la Parole de Dieu par une voix qui l'appelle du sein d'un "buisson tout en feu" : Moïse! Moïse Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob." C'est une voix qui informe et non un livre. Et lorsque Moïse demande son nom, la voix répond de façon énigmatique : "Ehyeh-Asher-Ehyeh ("Je suis celui qui suis")." Ce Dieu qui est connu sous le nom de [Y-H-W-H]. A chacun de ces patriarches, Dieu parle dans le récit de la Genèse, avant d'agir conformément à ses paroles. "Le SEIGNEUR dit à Abraham : "Va-t'en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai"; et c'est ainsi que commence l'histoire des patriarches et d'Israel. Plus loin, "Le SEIGNEUR apparut à Isaac et dit : "Ne descends pas en Egypte, demeure dans le pays que je te dirai. Je multiplierai ta prostérité comme les étoiles du ciel".

Les prophètes :

 

Prophète - terme complexe tiré d'un mot grec signifiant "parleur" - ne désigne pas essentiellement quelqu'un qui prédit l'avenir, mais quelqu'un qui parle au nom de Dieu. Dans les livres historiques du TaNaKh, la formule courante employée pour signifier une révélation spéciale de Dieu à un prophète est : Le SEIGNEUR adressa la parole à....ou bien : La parole du SEIGNEUR fut adressé à.....Il en va ainsi pour Samuel; pour Nathan; pour Gad, prophète de David; pour Salomon; pour Isaïe; pour Nathan; pour "Schemaeïa, homme de Dieu". Le prophète - si tant est qu'il le fasse - n'écrit qu'en second lieu : "La parole qui fut adressé à Jérémie de la part du SEIGNEUR, pour dire : Ainsi a parlé le SEIGNEUR, Dieu d'Israel, pour dire : Ecris pour toi sur un livre toutes les paroles que je t'ai dites..."Toutefois, les vingt et un livres écrits des grands et des petits prophètes d'Israel, regroupés dans le TaNaKh sous l'intitulé "Nebïïm" (les prophètes), ne prétendent nullement contenir tout ce que chaque prophète a dit pendant la longue histoire du prophétisme en Israël. 

 

Rappel :

      - Les Prophètes

      - La Torah

      - Les Ecrits

 

Voir pièces jointes pour plus de détails.

 

 

 

 

 

 

 


Attachments:
Download this file (Origine Bible Hebraique I.PDF)Origine Bible Hebraique I[Origine Bible Hebraique I]1115 kB
Download this file (Origine Bible Hebraique II.PDF)Origine Bible Hebraique II[Origine Bible Hebraique II]1386 kB